Ni soumise ni suffragette: le manifeste



Tout commencera dès ton plus jeune âge

Avec tes chaussures vernies, tu ne pourras qu’être polie et docile

Après les heures de classe, tu iras enfiler ton tutu

Attention ! Ne traîne pas trop avec tes petits camarades à jouer au foot

avec tes airs de garçon manqué, tu risquerais de les dégoûter

Puis tu franchiras le cap de l’adolescence

Pendant qu’on célébrera la circoncision de ton petit frère

Toi, tu te feras discrète sur les taches de sang qui viennent de souiller ta petite culotte

Au nombre de tes petits amis, tu seras considérée

soit comme une Madone, cette future belle-fille idéale

ou comme la putana, la dévergondée à éloigner des fils de bonne famille

Si tu vis à Paris, ta mini-jupe sera l’étendard de ta liberté

Si tu habites à Téhéran, tu seras contrainte de prouver ta vertu en portant le voile

Et de toute façon, à l’âge adulte, tu n’auras que deux modèles de réussite possibles :

Être l’épouse fidèle et la mère dévouée

Ou la carriériste, cette « bitch » détestée par ses confrères…


Parce que ces clichés ont toujours la peau dure

Parce que je suis contre le politiquement correct

et que je proteste toute forme de provocation moralisatrice

Parce qu’en notre bas monde, rien n’est tout noir ou tout blanc

Parce que je ne suis ni soumise ni suffragette

Parce que je refuse d’être honorée ou remémorée

uniquement en ce 8ème jour du mois de mars

Parce que ma lutte est contre l’ignorance

et non un combat pour scander mon hostilité envers la gent masculine

Parce que je peux accepter les compliments de la part d’un homme

sans pour autant brandir mon badge # MeToo

Parce que je ne veux plus lire des histoires de violence dégradantes

à l’égard du sexe dit « faible » dans les colonnes des faits divers

Parce que je veux cesser de demander la validation ou la permission

pour oser concrétiser mes idées

Parce que je crois fermement au pouvoir de la femme

sans prôner aveuglément une dictature matriarcale

Parce que le changement ne pourra se faire qu’en éduquant nos fils

J’ai confiance, ils deviendront les complices de nos filles

et ensemble, ils construiront une société égalitaire


Pour toutes ces raisons, j’écris ce manifeste

Tu m’aides à le porter ?


Vous avez aimé cet article? N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Celles qui osent! pour recevoir le prochain post